Covid-19 et échec de la « machine à soigner »

D’éminents représentants de la technostructure sanitaire s’interrogent à la lumière de la crise du Covid-19 sur la pertinence, pour ne pas dire la nocivité, de certains instruments qui avaient été leurs fétiches depuis le début des années 1990. Ainsi, s’est engagée une discussion bureaucratico-institutionnelle au sein du Haut conseil de…

Retour à l’envoyeur A propos d’une recension du livre de Stéphane Beaud et Gérard Noiriel, Race et sciences sociales

« Les « demi-savants » ridiculisent des idées dont ils ne comprennent pas la raison ». Pierre Bourdieu  « En conséquence, la vision la plus probable que les classes moyennes puissent avoir du monde social est une vision légaliste et légitimiste, favorable à la préservation de l’ordre établi ou, à la rigueur à des…

Politique de vaccination : l’inversion des priorités ?

La France rencontre de nombreuses difficultés pour enclencher une véritable vaccination de masse. Une nouvelle fois, la pandémie de Covid-19 met en lumière les failles du gouvernement et les problèmes structurels qui empêchent la France de faire face à cette crise sanitaire. Plus qu’une pandémie de SARS-COV2, nous pouvons parler,…

C’est le manque d’honnêteté qui a rendu le virus mortel !

Roland Gori est psychanalyste, membre d’Espace analytique, professeur honoraire de psychopathologie clinique à l'université d’Aix Marseille. Auteur de Et si l’effondrement avait déjà eu lieu, Paris, Les Liens qui Libèrent, 2020. Frédéric Pierru est sociologue, CNRS-CERAPS.   Albert Camus, par la voix du Dr Rieux, définit dans La Peste la…

« Ségur de la santé » : le cercle de la raison sanitaire

« C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases. » Michel Audiard, Les Tontons flingueurs. Le pouvoir macroniste recourt, depuis son accession au trône de la monarchie républicaine, à trois stratégies pour déminer le terrain social : le mensonge, l’enfumage et la répression policière. Impossible d’oublier la triste…

Pour le reconstruire, il faut dès à présent repenser notre système public de santé

Lors de son allocution télévisée du 16 mars 2020, M. Le Président de la République a déclaré que la société française était en guerre contre cette menace invisible, mais tueuse, qu’est le Covid-19, appelant les Françaises et Français à l’unité plutôt qu’à ouvrir des polémiques néfastes à l’efficacité de l’action…

La mondialisation malheureuse est contagieuse

NDLR – Cet article a été publié dans une version courte par l’hebdomadaire Marianne.

« Nous sommes en guerre ». Le Président de la République, M. Emmanuel Macron, l’a répété sept fois lors de son allocution solennelle, sinon sépulcrale, du 16 mars 2020. En guerre, certes, mais reste à définir l’ennemi. Nous avons bien compris que l’ennemi désigné par le pouvoir était invisible, viral, comme l’est le terrorisme islamiste. Rien de tel qu’un ennemi invisible, menant une guerre asymétrique, pour faire taire les désaccords, de plus en plus nombreux, et unifier la Nation autour de son Chef, aux accents gaulliens. Certes, on pourra juger que la prestation frisa le ridicule. Ni l’âge, ni l’uniforme, ni le passé résistant ne venaient conforter ce discours martial. Le tragique de l’époque vient de ce décalage entre des rôles définis dans des périodes héroïques d’un côté, leur occupation par des hommes finalement triviaux de l’autre : un héros national ne peut être un homme qui incarne à l’état chimiquement pur le conformisme intellectuel et politique d’un néolibéralisme agonisant. Et, comme si cette dissonance ne suffisait pas, nous apprenions, dans une interview proprement stupéfiante publiée par le quotidien vespéral1, que l’ancienne ministre de la Santé, Mme Agnès Buzyn, avait alerté – ou pas – dès janvier le pouvoir exécutif de la gravité de la pandémie à venir, puis regretté la « mascarade » du premier tour des élections municipales à laquelle elle s’était apparemment volontiers prêtée… Dès lors, l’incrimination de Français « insouciants » servant de justification à des mesures de santé publique coercitives – le confinement – rejoignait le long cortège d’insultes proférées par M. Macron à l’égard des « Gaulois réfractaires ». Emmanuel Todd, dans son dernier livre, a décidément raison : faute d’avoir prise sur l’Histoire, les gouvernants français sont passés « en mode aztèque »2. Ils se vengent de leur impuissance au niveau international en martyrisant leurs concitoyens… (suite…)

Mutualité : où va la MGEN ?

La trajectoire de la MGEN est révélatrice de la « restructuration silencieuse » des assurances maladie en cours depuis 20 ans. Avec d’autres mutuelles de fonctionnaires, comme la MGPTT, la MGEN a été l’acteur historique du ralliement, dans les années 1960, du mouvement mutualiste à la Sécurité sociale. Dans les deux premiers…

Le krach du système de santé

L’approfondissement des politiques d’austérité va-t-il provoquer un krach sanitaire ? Au moment où l’OCDE estime qu’il serait possible de baisser, en France, les dépenses de santé à hauteur de 1,3 point de PIB sans nuire à la « qualité » des soins, une étude publiée dans la prestigieuse revue médicale…