Du frivole bourgeois à la présidentielle en passant par la géopolitique du capitalisme

La bourgeoisie ne sait plus comment dépenser son argent tant la répartition de la valeur ajoutée produite est défavorable au plus grand nombre. C’est le moment néolibéral avec sa morale et sa culture abjecte comme le montre l’emballage de l’Arc-de-Triomphe avec l’accord de la Ville de Paris propriétaire du monument.…

Read more about the article Du frivole bourgeois à la présidentielle en passant par la géopolitique du capitalisme
Echelon, un réseau d'écoute mondial (cl. National Security Agency)

Guerre et Paix : Notre engagement militaire au Sahel

La conflictualité au SAHEL - qui avait été jusqu’alors épargné (si l’on excepte la revendication territoriale touarègue) des soubresauts internes sporadiques que connurent d’autres régions du monde, telles que le Maghreb, certaines parties de l’Afrique et le Moyen Orient - trouve son origine dans les suites de la guerre civile algérienne…

Dans quelle crise sommes-nous ? n° 9

« La crise c’est quand le vieux se meurt et que le jeune hésite à naître. » Antonio Gramsci Ce neuvième numéro de notre série d'article "Dans quelle crise sommes-nous ?" (voir articles n°1, 2, 3, 4, 5 ,6, 7, 8), depuis l'implosion du capitalisme financier lors de la crise dite…

Comprendre l’imbroglio syrien pour éviter d’être l’idiot utile d’un impérialisme ...ou d’un de ses alliés communautaristes ou intégristes

Les implications étrangères croissantes sont le fruit du développement des contradictions entre impérialismes Comme l’économie est toujours « déterminante en dernière instance », partons des problèmes géo-économiques. Acte 1 : De nouveaux gisements d’hydrocarbures ont été découverts en Syrie. La Syrie a donné le droit d’extraction des hydrocarbures et d’organiser la chaîne de…

Turquie : d’un coup, l’autre !

Les analystes peinent à caractériser ce qui s’est passé en Turquie le 15 juillet. Coup d’État, contrecoup, purge, reformatage de l’État, … Le discours officiel, faisant mention d’un complot de la Confrérie Hizmet – sorte de franc-maçonnerie musulmane - infiltrée dans la haute administration et l’armée et animée par le prédicateur, en…

Dans quelle crise sommes-nous ? n° 8

« La crise c’est quand le vieux se meurt et que le jeune hésite à naître. »
Antonio Gramsci

 

Les événements se sont accélérés depuis le dernier article de la série « dans quelle crise sommes-nous ? », daté de juin 2015.

Rappelons que cette série d’articles, au rythme annuel depuis 2009 (voir les précédents n°s 1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7) , considère la crise dite des subprimes-Lehman de 2007-2008 comme le début de la fermeture du pli historique du XVIe siècle. Plus qu’une crise systémique, il s’agit en fait de la fin du capitalisme financier tel qu’il a pu évoluer depuis 500 ans. Un nouveau monde « en réseau » est en création et le combat pour son contrôle exacerbe les contradictions actuelles.

Depuis 8 ans, la crise est devenue globale. D’abord financière et économique, celle-ci s’est propagée progressivement à la sphère politique et culturelle des pays développés. L’évolution de ces bouleversements est de plus en plus mal contrôlée par les monopoles financiers.

Mais la crise, par sa dynamique propre, commence à faire apparaître un nouveau monde, avec de nouvelles formes d’organisation d’extraction de la plus-value qui modifient les rapports sociaux d’exploitation. Les monopoles financiers tentent d’en avoir la maîtrise, ce qui s’avère une entreprise délicate.

L’ordre règne à Athènes

Sur le plan politique, l’Europe apparaît comme le « maillon faible » dans l’espace du milliard de riches (Amérique du nord, Europe, Japon-Corée du sud, Océanie) depuis déjà plusieurs années. Elle subit une crise aux multiples facettes : économique, politique et sécuritaire avec l’afflux des réfugiés des guerres du Moyen-Orient. Par ailleurs, le capitalisme US et son « porte-avion » britannique en Europe menacent de quitter ce navire en perdition. (suite…)

Élements de géopolitique pétrolière

Nous savons depuis longtemps que, dans notre formation sociale capitaliste, les guerres impérialistes en Irak, en Libye, en Syrie sont principalement dues aux nécessités de contrôle de la production énergétique par les multinationales pétrolières et gazières. Voilà pourquoi les États-Unis ont engagé ces guerres, avec des soutiens de la plupart…

Néolibéralisme, géopolitique et dictature de la tactique

Alors que la gauche de la gauche s'épuise d’une part dans le choix entre deux impasses - le plan A de l’Union européenne sociale ou le plan B de sortie de l’euro demain matin à 8 h 30 (voir https://www.gaucherepublicaine.org/chronique-devariste/zone-euro-le-plan-c-entre-dans-le-debat/7396901) - et d’autre part dans des stratégies électorales à géométrie…

Dans quelle crise sommes-nous ? n°7

« La crise c’est quand le vieux se meurt et que le jeune hésite à naître. »
Antonio Gramsci

Voici donc le septième article de notre série « Dans quelle crise sommes-nous ? » (voir les précédents n°s 1, 2, 3, 4, 5, 6) . Le fait même d’en être au numéro 7 prouve que la crise ouverte en 2007-2008 est structurelle et non conjoncturelle comme le pensaient certains.
Depuis le début de cette série d’articles, nous émettons une autre hypothèse bien moins usitée : la crise dite des subprimes-Lehman est, d’après nous, la crise finale du capitalisme financier occidental. Nous assistons en direct à la fermeture du pli historique vieux d’un demi millénaire puisqu’il s’est développé et structuré ainsi depuis le XVIe siècle.
Restent à envisager « l’épaisseur du trait »… et la violence du choc, c’est-à-dire la vitesse de désagrégation du système et ses soubresauts en termes d’années ou décennies. Il semble tout de même que l’ampleur de la faillite financière et bancaire, et des masses monétaires nécessaires pour renflouer ce corps à l’agonie, induit une rapidité de transition vers un nouveau mode de production basé sur une économie en réseau.

(suite…)

« Charlie », l’islamisme radical et nous

Alors que l’opération commando planifiée contre Charlie hebdo et l’Hypercasher faisait une quinzaine de victimes et laissait la France pétrifiée d’horreur et dans un état de sidération, les médias et les analystes se lançaient dans la recherche d’explications. Plusieurs jours furent nécessaires pour préciser la nature de l’acte et en…

Commentaire de la Rédaction sur l’entretien avec Emmanuel Todd

Voici un rare exemple de vision géopolitique non atlantiste, à l'encontre de celle qui a colonisé la quasi-totalité des médias. Todd dit ce qui apparaît à tout observateur doté de lunettes neutres, mais il ne va pas au fond des choses, ce que résume le paragraphe de la phrase «…

Les libéraux occidentaux doivent applaudir les Russes

Entretien dans Rossiïskaïa gazeta. Le monde occidental est parti en guerre contre la Russie, l'accusant de tous les péchés capitaux et de mauvaises intentions. Qu'en pensez-vous? Emmanuel Todd: Avant les événements ukrainiens déjà, j'avais attiré l'attention sur cette tendance antirusse, manifestement planifiée, dans les médias occidentaux. Les premières attaques régulières…

Venezuela, Ukraine, Russie et ailleurs : vers une intensification de la confrontation inter-impérialiste ?

Vous avez vu les 20h de TF1,de France 2, lu la presse dominante, écouté les grandes radios. Vous savez donc qu’en Ukraine, les gentils démocrates pro-occidentaux ont gagné et que les méchants totalitaires corrompus qui regardent vers l’Est sont défaits. Vous savez aussi qu’au Venezuela, les gentils aspirants à la liberté, manifestent dans le calme et la dignité et que le pouvoir sanguinaire des bolivariens entrave ces promenades « bisounours ». Je vois d’ici certains lecteurs de ReSpublica faire la fine bouche en disant : (suite…)