L’émancipation en Guyane : c’est pour quand ?

Nous avons déjà pointé dans notre journal que la Guyane était le département avec les plus mauvais chiffres sociaux : échec scolaire, inégalités sociales de toute nature, chômage, pourcentage des habitants en dessous du seuil de pauvreté, pouvoir d’achat, désertification des services publics, etc. Pour le social, on voit là les…

La laïcité: un enjeu de souveraineté, par Simone Lafont – Le débat autour du « voile » comme révélateur d’enjeux politiques généraux, par Jeanne Bénigne

Ce livre de 46 pages édité par Inclinaison (www.inclinaison.fr) au prix de 4,5 euros est d'un grand intérêt. Pour le premier texte de Simone Lafont sous-titré "Repères historiques", il est intéressant de voir que pour l'auteure, la laïcité est plus qu'un principe d'organisation sociale et politique car elle est un enjeu majeur de…

La Cité future, par Antonio Gramsci

Ce petit livre d’Antonio Gramsci (1891-1937) de 99 pages (10 euros) publié par les Editions critiques est préfacé par le regretté André Tosel (1941-2017), philosophe et spécialiste de l’œuvre d’Antonio Gramsci. Il s'agit d'un journal publié en numéro unique le 11 février 1917, couronnement de l’action d’une organisation de jeunes du PSI…

Révolution russe et Révolution française, par Albert Mathiez

Cet ouvrage de 139 pages publié par les Editions critiques (14 euros) est une bonne entrée pour toutes initiatives d’éducation populaire sur ces deux grandes révolutions (février 2017 marquait le centenaire du démarrage de la révolution russe). D’abord Albert Mathiez (1874-1932) est un des grands historiens de ces deux périodes. Il…

Fin de règne du roi Hollande Ier

Notre monarque termine mal. La Guyane en ébullition est une vitrine de la « réussite hollandaise ». C’est un département français d’une superficie de 83 534 km2 pour 252 000 habitants, soit trois habitants au km2. Département d’un pays englué dans le néolibéralisme qui promeut l’augmentation des inégalités sociales au mépris de…

Le Dictionnaire amoureux de la Laïcité, d’Henri Pena-Ruiz. A acheter ou à racheter !

Nous avons déjà dit tout le bien que nous pensions de cet ouvrage paru il y a trois ans ((https://www.gaucherepublicaine.org/respublica/le-dictionnaire-amoureux-de-la-laicite-dhenri-pena-ruiz/58308. La nouvelle édition chez Plon coûte (seulement) 25 € pour 1 044 pages.)). Eh bien, nous remettons le couvert. Pourquoi ? Parce que nous avons eu raison de le promouvoir. Ce…

Pour nos retraites, merci Fillon, Macron et Hamon ! 

La DREES a publié une étude sur les effets des réformes des retraites entre 2010 et 2015 ((http://drees.social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er985.pdf)). Nous savions déjà que le mouvement réformateur néolibéral avait fait perdre à terme 20 points de retraite à cause de la réforme Balladur de 1993. Merci Fillon d'avoir soutenu Balladur ! Nous…

Hollande ayant fait pire que Sarkozy, Fillon ferait largement pire que Hollande !

Le programme de François Fillon tourne le dos à toute transition énergétique et aura pour conséquence d’augmenter fortement les inégalités sociales de toutes natures (de revenus, de santé, scolaire, de logement, etc.). Le patronat ayant engrangé les cadeaux fournis par Hollande, Ayrault, Valls et Macron, change de cheval car Fillon va plus loin. François Fillon souhaite augmenter les seuils sociaux et permettre que des référendums d’entre prise soient organisés sans les syndicats. Il souhaite supprimer la durée légale du travail. Il ne resterait que la limite des 48 heures de la législation européenne ! Car bien sûr, le chantage au licenciement serait alors généralisé ! Et le chômage serait accentué. Il propose dans son programme de permettre au patron de faire des contrats CDI en supprimant toutes les protections du CDI actuel. Celui qui refuserait ne serait pas embauché ! La dégressivité forte des forte des allocations chômage serait instituée. Le passage du départ de la retraite à taux plein serait porté à 65 ans ce qui veut dire que la plupart des salariés le seront jusqu’à 70 ans ce qui fera que le chômage des jeunes serait accentué. Les comptes pénibilité-retraites seraient supprimés. La retraite publique serait désormais à points et le troisième niveau des complémentaires serait institué pour les plus riches. L’encadrement des loyers serait abandonné et les expulsions de locataires facilités : ce serait la victoire totale des propriétaires face aux locataires.

Augmenter de deux points l’impôt le plus injuste (la TVA) et diminuer fortement les impôts des sociétés, les cotisations des employeurs, la taxation des revenus financiers et du capital, supprimer l’impôt sur la fortune. Il veut créer une allocation sociale unique plus basse que les niveaux actuels. Et pour le quotient familial, il s’agit d’augmenter le plafond pour favoriser les familles riches au détriment des familles pauvres.

Pour lutter contre le chômage, il commence par proposer 500 000 emplois en moins dans la fonction publique, ce qui est plus important que le nombre de départs à la retraite dans la mandature. Sans dire où il les enlèvera !

Qui disait que la lutte de classes n’existait plus ? (suite…)

« De la nation et de sa prise en charge et de sa déprise, d’une révolution l’autre », par Bernard Peloille

Bernard Peloille signe là un livre ((chez Inclinaison, 20 rue du Dr Blanchard 30700 Uzès ou www.inclinaison.fr)) qui intéressera tous ceux qui veulent connaître les soubassements théoriques de l’utilisation du concept de nation dans une théorie marxiste, c’est-à-dire en articulation avec celui des classes sociales. Le premier grand intérêt du…

Le PCF poursuit dans la voie de sa marginalisation progressive

Les cadres du Parti communiste ont choisi le 5 novembre dernier à une courte majorité une voie étroite qui privilégie de choisir un candidat communiste à l’élection présidentielle de 2017, candidat qui pourrait se retirer à la fin du mois de janvier 2017 dans le cas où Montebourg serait le…

Désindustrialisation de la France et cadeaux au patronat en hausse !

Article publié dans le quotidien Le Progrès Social du 2 septembre 2016. Petit à petit, la France s’est tiré une balle dans le pied par l’accélération de sa désindustrialisation. Les néolibéraux français ont cru qu’en accélérant la désindustrialisation de la France, ils allaient pouvoir se focaliser sur les services et…